You make me feel.

Apr 23
Apr 23
Apr 20

(Source: only-cats-photos, via junkoftheheartincage)

Tu es là, accroché aux remparts de ton existence, tentant de te hisser dans l’espoir d’apercevoir cette lueur, main ou clé qui te fera passer au delà. Parce que tu penses que se retourner, regarder perpétuellement derrière toi ne fera pas avancer les choses. Passe au dessus de ces barrières épineuses, fais qu’elles soient détruites, permet toi d’accéder à ce qui t’es du mais que l’on essaye de t’arracher du cœur, des tripes : une existence sans entraves, ou tu te fixe tes propres limites..
Et puis à quoi bon? Dépasser ces limites ne ferait-il pas partie de notre but? Se dépasser soi même?

Apr 17

"Elle ignorait que la pureté est pire que le vice, que l’amour a des excès, des déchaînements incalculables que la haine ne permet pas."

- Alexandre Jardin, Mademoiselle Liberté (via ellednorih)

(via junkoftheheartincage)

Apr 13

"Je ne vois pas très bien ce qu’il y a de romantique à faire une demande en mariage. C’est très romantique d’être amoureux. Mais il n’y a rien de romantique dans une demande en bonne et due forme. Après tout, on peut toujours vous dire oui ! Et c’est ce qui se produit, je crois, la plupart du temps. Après, la flamme retombe. L’essence même d’une histoire d’amour, c’est l’incertitude. Si jamais je me marie, je suis certain que je ferai tout pour l’oublier."

- Oscar Wilde

Apr 4
Apr 3

(Source: whoinspiresme, via snowed---in)

"Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront, il est l’heure de s’enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise."

- Baudelaire

Mar 29
Mar 24

(via snowed---in)

Mar 23

(via junkoftheheartincage)